À lire les propos çà et là, on ne parle que de  » l’industrie du sexe  » ! Ceci nous démontre très bien la vision qu’on essaie de transmettre à la population, que c’est tout simplement un « métier » comme un autre, qu’on est en quelques sorte, une société « ouverte » d’esprit… Donc, on devrait entendre que Marylène Lévesque vient de subir un accident de travail ! non ?

Alors maintenant, tous les médias se sont tournés vers le système de justice et ses défaillances! Toute l’attention médiatique va en ce sens. Et pourquoi pas la CNESST tant qu’à y être ! Alors que pourtant, le problème est bien plus profond que ces démons remis en liberté trop vite et souvent trop tard…

Si on revenait du côté de la victime un peu plus en profondeur, vous croyez vraiment qu’elle le faisait de plein gré? Peut-être inconsciemment oui je vous l’accorde. Donner son corps à n’importe qui, son intimité la plus profonde, pour quelques billets, le feriez- vous ???

C’est une « tragédie profonde » que d’en venir à faire de son corps, un « objet » à rémunérations…Je reprends ici les discours de Mme Rose Dufour, anthropologue, qui aura donné une grande partie de sa vie à aider ces filles/ femmes à se sortir de ces milieux infectes. Et vous croyez qu’elle le fait pour les quelques exceptions qui « n’aiment pas la job ? », ou parce qu’elles sont rendues dans une telle souffrance morale intérieure, qu’elles veulent en finir par elle-même… Mme Dufour pourrait vous en témoigner bien mieux que moi ! Elles ont toutes des racines incestueuses et d’abus dans leurs enfances. Des blessures atroces & incompréhensibles qui marquent à jamais des âmes pures à l’origine. Voilà tout le côté très sombre de la chose, pour ne pas dire très noire, que ces filles portent en elles, et pour beaucoup, n’ose pas confronter, tant la blessure touche jusqu’à l’os !

Je pense qu’il est plus que temps qu’on réalise que ce n’est pas le plus vieux « métier » du monde, mais une forme d’esclavage qui se poursuit pour  » la femme  » en général, depuis des temps immémoriaux, un concept bien ancré dans notre inconscient collectif. Très loin d’un simple jeu…

Un  » wake-up call !  » général devrait faire le tour de nos médias actuels, tout comme « la mondialisation », un jour, ça aussi il faudra réaliser que ça ne marche pas, qu’il crée bien plus de souffrances que de bien être sur terre… Tel est le monde de la prostitution.

Voilà mon message. Cessons de se mettre la tête dans le sable, et faire semblant que l’on évolue, en parlant ouvertement d’une « industrie » comme étant « normale », un « besoin » pour la société, et qu’on va même jusqu’à dire que la légalisation de celle-ci sauve des vies, ce qui est totalement faux, les statistiques prouvent le contraire…